Amnistie internationale Canada francophone
   Pour nous joindre | SUIVEZ-NOUS SUR : FacebookTwitterYou Tube

Une année de rébellion, une campagne d'espoir Campagne Automne 2012
Téléchargez la campagne
Migrants sur le toit d'un train


spacer

Steven Truscott

« Mon nom est Steven Truscott et à l’âge de 14 ans, j’ai été condamné à mort dans un pays qui pratiquait la peine capitale à l’époque. Depuis, mon pays civilisé qu’est le Canada a grandi et réalisé que d’avoir recours à la peine de mort était immoral et n’était pas une mesure dissuasive. J’ai une femme, 3 enfants et 4 petits-enfants et je me pose souvent la question: « Que serait-il arrivé si j’avais eu 18 ans au lieu de 14 ??? Serais-je ici aujourd’hui ??? » La réponse est probablement « Non ». »
Steven Truscott, condamné à mort à l'âge de 14 ans en Ontario et innocenté 48 ans plus tard



CONTEXTE

• Mythe #1 : avec la peine de mort, la société est plus en sécurité
• Mythe #2 : la peine de mort coûte moins cher que garder des criminels en prison
• Mythe #3 : la peine de mort permet aux familles des victimes de faire leur deuil
• Mythe #4 : la menace d’une exécution est une stratégie efficace pour contrer le terrorisme.
• Mythe #5 : la peine de mort est acceptable si la majorité d’une population y est favorable.
• La petite histoire de la peine de mort au Canada

PETIT HISTORIQUE sur la peine de mort au Canada

Le Canada fait partie des 140 pays ayant aboli la peine de mort dans le monde. Ce ne fut pas toujours le cas. En tout, 1 481 personnes ont été condamnées à la peine de mort et 710 de celles-ci ont été exécutées.

1859
Entrée en vigueur de la peine de mort dans le Code criminel. Les personnes ayant
commis entre autres un meurtre, un viol, un incendie criminel, une trahison étaient punis par la peine de mort.

1961
Le seul crime pouvant mener à la peine de mort était le meurtre. Tous les autres ayant été retirés de la loi.

11 décembre 1962
Arthur Lucas et Robert Turpin furent les 709e et 710e personnes exécutées au Canada. Ils furent les dernières.

1967
Un projet de loi a été adopté par le Parlement sous le gouvernement libéral de Lester B. Pearson en vue d’instaurer un moratoire stipulant que seul le meurtre d’un policier pouvait conduire à la peine de mort.

14 juillet 1976
La peine de mort pour les meurtres ordinaires a été abolie par une faible majorité des députés.
*La loi a été adoptée une journée avant la pendaison prévue de 11 détenus.

1987
148 députés contre 127 députés ont voté en faveur du maintien de l’abolition de la peine de mort lors d’un vote sur le rétablissement de la peine de mort.

1998
La peine de mort a été abolie, même pour les crimes militaires.

Depuis, le Canada a signé de nombreux traités internationaux sur l’abolition de la peine de mort et a supporté la résolution pour un moratoire sur l’application de la peine de mort des Nations Unies.


Participez. Pour d'autre. Avec d'autre.

© Amnistie internationale Canada francophone 2012